VENT DEBOUT ! Chroniques des airs du temps

18 octobre 2015

La reconnaissance du "17 octobre 1961"

Hier le Président de la République a "reconnu" la "répression sanglante du 17 octobre 1961".

Rappellons que ce jour là une manifestation du FLN non autorisée était violemment réprimée par la Police Parisienne.

Les historiens sérieux estiment qu'entre 30 et 50 manifestants trouvérent la mort dans les affrontements. D'autres estimations estiment , elles, le nombre de morts à plus de 300.

Au-delà de cette polémique sur le nombre, il est indéniable que la repression fut menée de maniére extrémement ferme, et donna lieu à des violences inadmissibles. 

On peut néanmoins s'interroger à propos de cette "reconnaissance" de faits certes dramatiques, mais qui s'insérent dans l'histoire sanglante de la Guerre d'Algérie. On pourra se souvenir par exemple du massacre de la rue d'Isly dans lequelle entre 36 et 80 personnes, hommes, femmes, enfants, furent fusillés, souvent à bout portant, par les soldats de l'armée française. Nul président ou autorité de la République n'a jamais "reconnu" ce massacre.

Nul hommage, nulle plaque, ne rappellent ce que fut le martyr de ces civils. 

Souvenons nous des massacres d'Oran en juillet qui firent plus de 800 morts et disparus.

Ces massacres perpetrés par l'Etat Algerien, comme le fut le génocide des Harkis, restent inconnus de la mémoire nationale.

Sans doute faut-il voir dans cette éniéme repentance des pouvoirs publics l'ombre de cette "France-Algérie", dans laquelle le commerce, les arrangements de dessous de comptoir, les petits trafics et les grandes fortunes prospérent...

Il faut aussi y voir la veulerie effroyable de notre classe politique, la nostalgie post-colonialiste d'une intelligentsia inepte et aveuglée par sa haine de la France ; et plus que tout une France paumée, en fin de vie, dirait-on.

Que peut vraiment signifier la reconnaissance de la repression du 17 octobre 1961 par M. Hollande ? 

Aprés tout, des traitres, des bouchers, ont pu à l'instar d'anciens collabos, mener des carriéres paisibles et bien rémunérées dans une France vite oublieuse ...

Alors n'est-elle simplement qu'un symptome de plus du cancer moral qui ronge notre société, qui piétine les morts de Melouza et félicite les bourreaux ?

Ou plutot cette reconnaissance ne signifie-t-elle pas l'aveu d'une guerre civile ici-même, guerre cachée, guerre honteuse, guerre de tous les jours, guerre de tous contre tous, guerre des victimes "officielles" contre les victimes "piétinées", guerre de toutes les démissions et de toutes les trahisons ?

Posté par Victor Lazlo à 10:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


17 octobre 2015

Tempête dans un bénitier

 

vatican-council-ii

Scandale au Vatican lundi dernier : une vidéo a été diffusée à un parterre de plus 300 evêques, réunis pour une reflexion sur la "nouvelle Evangélisation du monde".

Cette vidéo met en évidence l'islamisation de l'Europe. Par exemple il y est souligné que dans la France d'aujourd'hui 30 % des enfants sont musulmans, et qu'avant 2030 au moins un Français sur cinq sera musulman. Il y est prédit dans la même veine que la France sera une République Islamique avant 2060, du simple effet de la démographie.

Bien sûr cette vidéo, diffusée à l'initiative du Cardinal Ghanéen Turkson, a suscité de multiples protestations de l'auditoire ; elle a été fermement condamnée par l'instance vaticane en charge du dialogue avec l'Islam.

La veine caricaturale de la vidéo (dont on soupçonne qu'elle a été financée par des organisations evangélistes) ne doit néanmoins pas faire oublier que les faits qui y sont constatés, et que les chiffres qui y sont avancés reposent sur une réalité incontestable.

La dernier rapport de l'INSEE concernant l'immigration en France recoupe d'ailleurs en grande partie le propos de la vidéo, sinon dans la précision des chiffres (sans doute souvent exagérés dans la vidéo), du moins dans sa dynamique.

On apprenait dans ce rapport qu'aujourd'hui la population française compte 11% d'immigrés , et 13% de descendants d'immigrés de 2éme génération âgés de 25 à 54 ans. Nous savons qu'aujourd'hui la proportion de personnes de confession musulmane est exceptionnellement forte dans ces flux : les projets de constructions de mosquées,les demandes particuliéres concernant l'alimentation ou le vêtement en font foi. Le nombre de mosquées a par exemple doublé en 20 ans, et le port du voile islamique est devenu courant dans les rues de toutes les villes de France.

Nous savons par ailleurs que les conversions de Français de souche à l'Islam sont devenues elles aussi courantes. De maniére amusante dans le numéro du Parisien consacré au rapport de l'INSEE, une habitante musulmane d'une cité de Nemours nous apprenait qu'il n'y avait chez elle aucun probléme d'intégration : tous les "blancs" s'étaient convertis ! Nombre d''affaires nous montrent des francaises et francais de souche ayant embrassé l'Islam. Elles ne sont sans doute que l'écume d'une tempête. Le nombre de ces conversions est estimé entre 70000 et 110000 par l'INED, mais connaissant le peu de sérieux de cet institut, et ses orientations marquées, il est probable que ces chiffres ne sont qu'un minimum du minimum. 

Faut -il pour autant nous inquiéter de cette "Islamisation", ou plus simplement de cette poussée de l'Islam, dans notre pays ?

Aprés tout si des dizaines de milliers de Français de souche se convertissent à l'Islam, et si nous acceptons l'installation sur notre sol de millions de musulmans, comme nous l'avons fait depuis bientôt 50 ans, c'est que la question ne se pose plus : les Français ont acté cette présence de l'Islam et dans leur immense majorité ne s'en préoccupent pas.

Du moins dans la mesure où le "vivre ensemble" n'est point mis en cause. A cet égard les incidents survenus à propos de la nourriture "hallal" (qui voyaient des non-musulmans exposés à une consommation "hallal" du fait de l'absence d'étiquettage) et les malentendus à propos de la conception du rôle de la femme dans la société ont été particuliérement révelateurs. 

La déchristianisation de notre société a créé un immense appel d'air, une demande de "secours divin" à laquelle l'Islam répond. 

On comprendra néanmoins l'inquiétude des évêques de l'Eglise qui ont porté, ou "compris", la diffusion de la vidéo incriminée. Il n'est pas neutre de constater que ces Evêques issus de pays d'Afrique et du Moyen-Orient sont confrontés dans leurs pays à un Islam dominateur et conquérant.

Quand ici il est question de construire des mosquées, ou de transformer des églises en mosquées, il n'est souvent la-bas question que de "peur au ventre" quand on est Chrétien.

Cette vidéo qui a fait tant de bruit n'a donc créé au bout du compte qu'une tempête dans un bénitier. 

 

Posté par Victor Lazlo à 11:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Un livre à lire : " Le terroriste noir "

 

une_addi

Dans son ouvrage "Le terroriste noir" , le romancier Tierno Monemembos'inspire de la vie d'Addi-Bâ dont plusieurs rues à travers la France portent aujourd'hui le nom.

Addi-Bâ, aprés avoir participé aux combats de la Meuse en mai 40, est un soldat en fuite. Il s'égarera, perdu dans les forêts des Vosges comme des miliers d'autres soldats Africains engagés dans le conflit. Aprés bien des déboires il trouvera refuge auprés de la famille d'une institutrice.

Trés vite il va s'intégrer dans la vie du village, devenant une sorte de notable respecté, s'imposant naturellement dans la vie des familles du lieu.

Les chefs locaux de la Résistance le nommeront chef du Maquis de la Delivrance.Il formera et féderera les réfractaires au STO, pourchassé par les Allemands qui le surnomment "Le terroriste noir".

Il sera pris et fusillé à Epinal par les Nazis. Sans doute victime d'une trahison comme tant d'autres...

L'oeuvre nous restitue le climat de débâcle de l'Occupation vu d'un coin perdu de France. Il nous montre la générosité , la tolérance d'un peuple rural dur au mal, en quête d'un espoir qui peine à naître... Il ne nous en cache pas non plus les petitesses, les lâchetés, et la cruauté des rivalités familiales.

Addi-Bâ semble éclore dans cet univers où la plupart des hommes en âge de se battre croupissent dans les camps allemands, ou sont conduit en Déportation pour avoir chanté une "Marseillaise ". Il est à la fois le Don Juan qui séduit les femmes qui restent, et le porteur d'un combat à reprendre et à gagner.

Ecrit à la premiére personne, tissé d'une belle écriture, bousculant un patois aproximatif, le récit est conduit par une narratrice amoureuse du beau Tirailleur, une jeune fille dont les 17 ans à l'époque resteront à jamais marqués par cette aventure.

Addi-Bâ comme tant d'autres héros anonymes restera longtemps oublié, figé dans les méandres de l'Histoire. Il faudra l'énergie d'une femme du village, persuadée d'être l'enfant bâtarde d'Addi-Bâ, et le sens de la justice d'un ancien militaire de la Coloniale pour que sa mémoire soit enfin honorée.

"Le terroriste noir" : un beau livre de courage et d'honneur. Un livre d'humanité, en somme.

Posté par Victor Lazlo à 11:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 mai 2015

Journal d'en France Obscure

1er juin 2012

 

Quand Libé fait dans le racialisme

 

“Les cabinets blancs de la République” : une honte !

 

Publié le 31 mai 2012 à 12:00 dans PolitiqueSociété

Mots-clés : 

 

Libération s’indigne de la composition des cabinets ministériels. Pas assez de femmes, pas assez de couleurs. Libé s’acharne surtout contre l’homme blanc car il est homme et blanc. Ce matin, en tant qu’homme et en tant que blanc, j’ai regretté de ne pas être à la tête d’un autre “SOS Racisme” pour les poursuivre en justice et dénoncer ce nouveau sexisme et ce nouveau racisme.

Il y a quelques années, toute la classe politique s’était indignée des propos de Georges Frêche qui trouvait qu’il y avait trop de noirs dans l’équipe de France de football. Là, sans remords, Libé estime qu’il y a trop de blancs ailleurs. Non seulement cela ne choque personne, mais Najat Vallaud-Belkacem, ministre du droit des femmes (qu’attend-on pour demander un ministère en charge du droit des hommes, parité oblige ?), donne même du crédit à cette “enquête” en exigeant un “État exemplaire”.

L’homme blanc ne revendique pas un avantage particulier à être homme et blanc, mais il aurait raison d’en vouloir à ceux qui lui reprochent d’être ce qu’il est sans s’être donné d’autre peine que celle de naître. À les entendre tous, la compétence, l’expérience et la disponibilité ne suffisent plus : il faudrait aussi cacher ou sortir son phallus et sa mélanine, selon les opportunités professionnelles. On se demande d’ailleurs commentLibération peut juger indigne la composition des équipes gouvernementales lorsqu’on regarde la couleur de peau et le sexe de ses propres instances dirigeantes, majoritairement composées de vieux hommes blancs sur-diplômés.

Fleur Pellerin, Ministre déléguée aux PME, à l’Innovation et à l’Économie numérique, ne s’en cache d’ailleurs pas : “Si j’avais été un homme blanc de 60 ans, à compétences égales, j’aurais eu moins de chances d’être nommée”. Ce qui devrait plaire à sa collègue gouvernementale, Yamina Benguigui, en charge des Français de l’étranger, qui aurait déclaré en 2004 : “à qualité égale, priorité au Beur puisqu’il a eu plus d’obstacles à franchir qu’un Blanc de souche”.

Nous proposeront-ils un jour un quota maximum de blancs tout en dénonçant les statistiques ethniques ? Les quotas de femmes, c’est fait avec les lois sur la parité… Parité hommes-femmes qu’on attend toujours dans l’Education nationale (82 % de femmes dans l’enseignement primaire, 60 % dans l’enseignement secondaire), dans la Justice (75 % de de femmes à l’ENM), dans la Santé (85 % de femmes chez les infirmiers), etc. A moins de se souvenir une bonne fois pour toutes qu’il est tout simplement interdit de proposer un emploi en fonction de la couleur de peau et du sexe du postulant, indépendamment des affinités, plus ou moins grandes, de certaines catégories de la population avec chaque type de métier et ses contraintes.

Finkielkraut avait prévenu : “l’antiracisme sera au 21ème siècle ce que fut le communisme au 20ème”.

 

Affaire Zemmour: 

http://www.sudouest.fr/2012/05/28/polemique-zemmour-taubira-le-chroniqueur-fustige-les-professionnels-de-l-indignation-tarifee-727524-710.php

 

"Depuis que la Commission des Scandales siège en permanence, le cynisme ne se porte plus, l’honnêteté revient à la mode, et avec elle une espèce d’hommes jadis assez diffamés qu’on voit d’ailleurs pulluler, par un curieux paradoxe, sur toutes les sociétés en décadence lorsqu’elles ont perdu jusqu’au courage de leurs vices. Louis Veuillot les appelait autrefois "les respectueux". Nous les nommons plus volontiers aujourd’hui "les Bien-Pensants". Il y a du mérite à penser. Un plus grand mérite encore à bien penser. Là où le Bien-Pensant prête à rire, c’est qu’il ne tient que de lui-même ce brevet du Bien-Penser. Comme le Mondain, son frère frivole, déclare avec un irrésistible mouvement du menton que "ça ne se fait pas", lui décide que "ça ne se pense pas" et reste perché sur cette affirmation sans preuves avec la gravité du condor sur la plus haute cime des Andes."  

 

Dimanche 20 Mai 2012

Lien interrressant:

http://lhorreurduchateau.blogspot.fr/2012/03/mohamed.html

 

 

Lundi 14 Mai 2012

Sondage Opinion Way

Sondage_jour_de_vote_T2_SOCIOLOGIE_DU_VOTE_2_1

http://opinionlab.opinion-way.com/dokumenty/Sondage_jour_de_vote_T2_SOCIOLOGIE_DU_VOTE_2_1.pdf

Concernant l'influence de la démographie sur le vote:

http://www.liberation.fr/politiques/2012/05/13/une-courte-victoire-demographique_818434

http://laurentchalard.wordpress.com/category/demographie-politique/

LCHALARD

Jeudi 10 Mai 2012

Je finis de lire "Marine LePen démasquée" de Fourest et Vienner.

Tissus de ragots sur les coucheries et amitiés autour du FN. Pas de réel travail sur le programme du FN. Plus interressant par ce que les auteurs montrent de leurs préjugés, et de leurs postures et impostures.

Ce qu'en dit Boniface: http://pascalbonifaceaffairesstrategiques.blogs.nouvelobs.com/archive/2011/06/24/marine-le-pen-caroline-fourest-le-couple-infernal.html

L'ironie: Me Forest, cette "icône" de l'anti-racisme revendiquée se voit elle même taxée de racisme !

http://carolinefourest.wordpress.com/2012/03/20/les-ya-bon-awards-deshonorent-lantiracisme/

 

Le vote musulman:

Voir Hollande sera-t-il l'obligé de son électorat musulman?

" Par Ivan Rioufol. François Hollande a été notamment élu grâce aux voix des musulmans. Il aurait obtenu 93% des suffrages des votants, selon un sondage OpinionWay publié mardi par Le Figaro. Un sondage TNS Sofres évalue ce pourcentage à 85%. Toujours selon OpinionWay,..".

 

Mercredi 9 mai:

Rando entre Meulan et Juziers.

Des banderoles concernant la fermeture du bureau de Poste. Aprés recherche sur le net j'ai trouvé ceci: http://www.leparisien.fr/yvelines-78/ils-veulent-sauver-le-bureau-de-poste-de-juziers-11-03-2012-1899654.php , http://www.juziers.fr/news00011fdf.html

L'aberration: 3 braquages du bureau de Poste,  voilà ce qui a motivé la fermeture !

Mardi 8 mai 2012

Liens sur l'électorat LePen

http://www.lejdd.fr/Election-presidentielle-2012/Actualite/Presidentielle-en-direct-reportage-a-Port-Saint-Louis-du-Rhone-ou-Marine-Le-Pen-et-Jean-Luc-Melenchon-ont-fait-jeu-egal-506565/

http://www.liberation.fr/politiques/2012/05/04/en-moselle-on-prefere-un-vrai-adversaire-a-un-traitre_816542

http://www.liberation.fr/politiques/2012/05/04/gard-des-frontistes-attires-par-le-blanc_816537

 http://www.liberation.fr/politiques/2012/05/04/fn-il-est-vilaine_816488

 http://www.liberation.fr/politiques/2012/04/27/les-dupont-ou-durand-ils-n-ont-droit-a-rien_814963

 http://www.liberation.fr/politiques/2012/04/27/le-vote-front-national-supprime-ses-frontieres_814975

 http://www.liberation.fr/politiques/2012/04/27/les-electeurs-fn-ne-sont-pas-que-des-menages-modestes-victimes-de-la-mondialisation_814969

 http://www.liberation.fr/politiques/2012/04/23/cavaillon-cede-au-on-n-est-plus-chez-nous_813880

 http://www.liberation.fr/politiques/2012/04/23/si-hollande-passe-on-aura-un-maire-arabe-a-villers_813878

 http://www.lavie.fr/actualite/93-des-musulmans-ont-vote-pour-francois-hollande-07-05-2012-27212_3.php

 

Extraits d'un mail que j'envoie à Franck: 

Pour les élections je penses que Hollande était inévitable. Sarkozy était discrédité...
Pour la suite il est clair qu'on va à la cata. Entre la démagogie PS, la Gréce et le reste...Sans parler des journalistes économiques qui perdent la tête...Voir: http://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2012/05/07/francois-hollande-president-du-retour-au-franc/  ,
Voir aussi pourquoi le vote des musulmans (10 % de la population, 93% de vote pour le PS http://www.slateafrique.com/86945/93-pourcent-des-musulmans-ont-vote-pour-francois-hollande ) rend inévitable le vote des étrangers. Il y a eu ces 2 jours plusieurs reportages présentant ce vote comme souhaitable (voir http://www.itele.fr/video/montreuil-et-le-vote-des-etrangers ). Les journalistes savent où souffle le vent !
Sans parler de la repentance maladive http://alger-roi.fr/Alger//tribune_libre/pages_liees/14_hollande_repentance_claudecmrc.htm .

 

 

 

Lundi 7 mai 2012

Election de Français Hollande hier.

Au bureau de vote rue Championnet beaucoup de djellabas, d'Africains parlant avec peine un français balbutié, de femmes voilées, et plus encore de Bobos. Sur Paris : 56 % des vois sur Hollande.

Rassemblement du PS à la Bastille pour célébrer sa victoire. Polémique sur la présence trés visible de drapeaux étrangers. Voir http://www.rue89.com/rue89-presidentielle/2012/05/07/des-drapeaux-algeriens-place-de-la-bastille-choquant-pas-vraiment . 

Je lis qu'un terroriste a été condamné à 4 ans de prison pour avoir échangé une vingtaine de mails avec un islamiste. Il lui désignait des cibles potentiels d'attentats. Voir: http://www.liberation.fr/societe/2012/05/04/quatre-ans-de-prison-pour-le-physicien-du-cern-accuse-de-terrorisme_816518 . A noter : "Les juges disent avoir senti, «à travers les messages de cet homme intelligent et fier, la douleur d’appartenir à un peuple qui a effectivement été colonisé pendant deux siècles par des représentants de son pays d’accueil et d’adoption, ainsi que la difficulté à surmonter cette antinomie». Et le tribunal ne peut «ignorer qu’Adlène Hicheur est né à Sétif, ville de triste mémoire, ce qui n’a pu que renforcer son sentiment d’injustice, d’humiliation devant le sort réservé à ses pères»." 

 

 

 

 

 

 

Posté par Victor Lazlo à 18:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 avril 2015

La fascination terroriste

A l'orée du procés Breivic en Norvége se pose la question de la fascination du terrorisme telle qu'elle s'exerce sur les peuples d'Europe.

Anders Breivic est notre concitoyen européen. Il est un des visages les plus obscurs de nos cultures et de nos mythes.

Au mois de juillet il a tué délibérement plus de 76 personnes.

Il se présente comme un combattant, ayant agit en état de légitime défense face à des personnes qu'il a considéré comme des "collaborateurs" des nouveaux envahisseurs définis comme islamistes.

Nous n'entrerons pas dans des considérations sur sa santé mentale ou sur des considérations idéologiques qui l'auraient motivées, qui vont de la Franc-Maçonnerie aux théories du Contre-Djihad , dans le cadre duquel les attentats qu'il a commis seraient considérés comme la simple et légitime réplique aux assassinats pérpétrés par les islamistes et leurs alliés en Europe depuis plusieurs décennies- des attentats en France de 1987, 1996 à ceux commis en Angleterre, Espagne et ailleurs.

Nous nous interrogerons plûtot sur le cadre culturel dans lequel s'inscrit Breivic. Fan d'armes, et de jeux où on tue en masse de façon virtuelle ; Breivic est aussi l'enfant d'un univers européen où le tueur, le terroriste obsessionnel est devenu un héros constant et quasi-légitime.

En France Mohamed Merah, le tueur de Montauban, présente un profil similaire à celui de Breivic. Assassin solitaire, sans pitié, massacrant sans hésitations des enfants, Merah a prétendu agir au nom d'une cause quasi-identitaire, similaire en ce sens à celle de Breivic : la propagation de l'Islam et la haine d'Israel, faisant place chez Breivic à une défense de l'identité européenne alliée à une haine féroce pour ceux qui la trahissent, selon lui.

Les modéles de Merah on les trouve chez les terroristes Palestiniens ou les tueurs du GIA, voire ceux du FLN. 

On ne peut qu'être frappés par la similitude des assassinats commis par Merah et ceux commis par les tueurs palestiniens d'Itamar ou ceux commis par les terroristes du FLN ou du GIA.

En fait Breivic a appliqué des méthodes de terrorisme identiques à celles de Merah, qu'une large part de nos médias et de l'opinion ont approuvées sans sourciller quand elles étaient mises en oeuvre par ceux qui se présentent comme les ennemis de l'Europe (dépeinte comme une terre à conquérir, et à purger de ses "Croisés") et d'Israel (imaginée comme vestige de la Colonisation européenne en terre arabe).

L'approbation servile que manifestent les zélateurs des tueurs des mouvements terrroristes palestiniens , du FLN des années 60 ou même des bouchers d'Action Directe est à l'origine même de l'héroisation du terrorisme qui méne à l'horreur Breivic.

La confusion toujours entretenue entre "Résistance à l'oppression" et "terrorisme aveugle" a largement contribué à marquer le chemin.

Que pouvait -il y avoir de commun entre combattre les soldats Allemands dans les maquis du Vercors etmassacrer tous les habitants d'un village comme le firent couramment les terroristes Algériens ?

Un aveuglement criminel et une haine implacable de l'homme ordinaire d'Europe ont entrainé la majeure partie de l'intelligentsia européenne à considérer les formes les plus abominables de violence et de barbarie comme "légitimes" et nécessaires. Le friable vernis intellectuel dont se parait ce monument de bêtise crasse qu'est "Les damnés de la terre", préfacé comme on assassine par un JP Sartre en pleine hallucination meurtriére , masquait à peine (mais suffisamment, sans doute) une volonté affirmée de génocider l'homme européen, forcément coupable, forcément condamné.

En même temps qu'il faut juger Breivic, il faut juger la fascination de nos élites européennes pour le terrorisme et la violence aveugle. Le dérèglement idéologique de Breivic s'est alimenté à la fois de cette fascination et de cette haine irraisonnée pour l'homme d'Europe qui se lit toujours et partout dans nos pays -En France, la haine "bien-pensante" manifestée à l'égard de celui que l'on a nommé le "Beauf" , omniprésente et fastidieuse , est sans doute le combustible principal qui alimente la machine FN.

Pour désarmer l'horreur Breivic, il convient de désacraliser et déligitimer la violence terroriste qu'elle quelle soit, et d'où qu'elle vienne, et de remettre l'humain et son centre dans l'espace de la démocratie et du dialogue. Même si les termes de cette démocratie et de son dialogue n'entrent ni dans les normes de la bien-pensance ni dans les périmétres du concept "post-démocratique" tant vanté par certaines de nos élites.

Posté par Victor Lazlo à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


12 mars 2015

Comment l’islamophobie vient aux Bien-Pensants

Vendredi 21 septembre, dans un entretien à Europe 1 M. Cheréque, leader de la CFDT, a déclaré "J’habite dans les banlieues, les gens qui aujourd’hui font des provocations comme Charlie Hebdo certainement ne rentrent pas dans les banlieues le soir. On a envie de vivre en paix".

Ce "dérapage" , pour employer un mot si galvaudé par une certaine presse à sensations, semble être passé tout à fait inaperçu.

Fait trés étonnant dans un monde médiatique où chaque mot, chaque déclaration, y compris privée, est décortiqué, validé, à l'aune d'une doxa raciste et intolérante.

Derniére victime en date de cette inquisition : Véronique Genest. Par un tweet, elle avouait sa peur de l'Islam, ce qui lui valait aussitôt une volée de bois vert de toute la Presse et de ses procureurs habituels heureuse de trouver sans doute là un "coupable" facile et clairement désigné.

M. Cheréque, en déclarant que les caricatures publiées par Charlie Hebdo remettent en cause "la paix" en banlieue, va exactement dans le sens de Me Genest. En effet supposer que quelques dessins pourraient déclencher haine et violence de la part des musulmans qui seraient choqués par ces dessins est proprement stupide et ... raciste.

En de multiples occasions l'église catholique, le Christ, la religion juive, et M. Sarkozy, et M. Hollande,et bien d'autres ont été trainés dans la boue, caricaturés, moqués, par Charlie Hebdo et d'autres.

M. Cheréque n'a à aucun de ces moments là fait part de sa peur de voir la paix de sa banlieue troublée...A juste titre : voir le Christ trainé dans l'urine ou dans les excréments n'a suscité que quelques timides prostestations purement orales, au pire potaches, réprimées d'ailleurs avec beaucoup de brutalité par une Police heureuse de trouver là des "clients" moins belliqueux et organisés que ceux qui leur tirent dessus en toute impunité. 

Il est étonnant que M. Cheréque se trouve avoir peur des musulmans dans sa banlieue : pense-t-il que les musulmans soient incapables de tolérance ? 

Une certaine liberté de la Presse et de l'information existe encore en France.

Bien sûr, cette liberté est souvent porteuse de tensions et certaines populations peuvent se sentir stigmatisées par une Presse qui céde à la paresse ideologique et aux discours bien-pensants du moment.

Mais contrairement aux idées reçues, les populations maltraitées par les médias ne figurent pas au au Palmarés communément admis . Parmi les populations les plus stigmatisées en France par les médias figuent les "petits blancs de banlieue", ces moins-que-rien qui votent LePen ou évitent de mettre leurs enfants dans des établissements scolaires où leurs enfants seront considérés comme des variables d'ajustement à l'immigrationnisme ambiant (Voir à ce sujet l'ouvrage confondant de bêtise et de racisme crasse de .G. Felouzis, F.Liot & J. Perroton ).

Parmi les populations faisant l'objet d'un traitement de faveur , constamment chéries par les médias, figurent les...musulmans et les Roms. Pourquoi pas ? Mais autant le dire. A entendre la quasi-totalité des responsables musulmans, la condition des musulmansen France serait comparable à celle des Juifs d'Europe en 1939, ou à celle des Noirs Américains des années 30. Un certain milieu politico-médiatique, le doigt sur la couture du pantalon, relaie ce discours jusqu'à l'écoeurement.

De nombreux musulmans de France intégrent ce discours et mettent les difficultés qu'ils peuvent éprouver (comme d'autres, non-musulmans, en éprouvent) au compte d'un fantasmatique "racisme français". A l'inverse des "Petits blancs", sidérés par l'écart entre le discours médiatique qui les décrit comme des "privilégiés" et des racistes, et la réalité de tous les jours où ils se trouvent souvent victimes de "discriminations " dites "positives", ou simplement de vexations "anti-français" peuvent céder à la rage ou aux discours Frontistes, comme on l'a vu à la derniére Présidentielle.

Il aurait été bienvuenu qu'un responsable syndical ne se fasse pas le perroquet imbécile des mensonges et des peurs agitées par une Camarilla nauséabonde, s'affublant de la dénomination de "Gauche, comme les Nazis s'affublaient de la dénomination de "socialistes".

 

 

Posté par yvesjoad à 11:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Diversité, Egalité : un désordre français

On se souvient de cette émission de télérealité dont l'objet était de dénoncer le racisme supposé des populations blanches de France. Pour ce faire les caméras nous montraient des personnes blanches grimées en personnes noires en butte à des harcélements et démonstrations racistes, de la police en particulier. Quelques temps plus tard nous apprenions que cette émission avait été entiérement bidonnée... Un des protagonistes de l'émission avouait : "« Je garde un vrai sentiment de malaise, J’ai fait passer des gens pour racistes alors qu’ils ne l’étaient pas. » 

Les politiques dites "anti-racistes et "anti-discriminations" sont à l'image de cette télé-réalité et de ses promoteurs : un mélange de mensonges, de demi-mensonges et de postures suffisantes et inquisitoriales. Rien de nouveau sous le soleil : cette technique de propagande a été théorisée par un prédecesseur "Plus le mensonge est gros, plus il passe. Plus souvent il est répété, plus le peuple le croit ...".

Une myriade d'officines plus ou moins officielles, mais qui ont pour dénominateur commun d'être financées par nos impôts, oeuvrent pour démontrer à tout prix, quel qu'en soit le prix, qu'il existe des discriminations raciales envers les "minorités visibles" en France. Ces officines avancent parfois masquées, en prétendant oeuvrer aussi contre des discriminations lliées au sexe ou au handicap. Toutes, en fait, oeuvrent pour la défense et à la promotion des interêts de certaines communautés, au détriment d'autres communautés.

Les soi-disant discriminations que dénoncent ces groupes et structures tiennent principalement à l'embauche, au logement, ou aux "contrôles au faciés".

Rappellons tout de même que la Loi interdit toute discrimination raciale. Il existe une Justice, des forces de l'ordre, une Police pour constater, remédier aux dérives éventuelles constatées.

Il est donc étonnant que l'Etat ait pu tolérer ou autoriser, ce qui s'apparente souvent à des officines de dénonciations et de délations, utilisant des sbires à la morale et aux pratiques douteuses, exercant sans contrôle citoyen d'aucune sorte un magistére moral sur l'ensemble d'une société aux ordres, les doigts sur la couture du pantalon aux moindres injonctions et rappels à l'ordre.

En ce qui concerne les soi-disant discriminations à l'embauche, qui ont fait l'objet d'invraisemblables "études" et "tests" , ce qui a été clairement et proprement démontré au final , c'est que s'il y avait une discrimination à l'embauche, elle profitait aux ... personnes issues de la diversités. C'est ce qui ressortait, entre autres, de ces expérimentations sur les "CV anonymes". On comprend que cette conclusion ait sérieusement perturbé les tenants d'une thése du "racisme francais". Aussi les explications confuses et oiseuses pour la contredire n'ont pas manqué. Inutiles gesticulations... Les propos d'une Anne Lauvergeon patronne d'Areva confirment que la seule discrimination à l'embauche en France concerne "les personnes mâles à la peau claire", dixit Me Lauvergeon.

Pour ce qui concerne les "discriminations au logement" là aussi on se pince. Comment peut-on d'un côté gémir sur une "ghettoisation" de certains quartiers, sur le mal-logement de certaines populations, et d'un autre côté prétendre que seules les personnes issues de l'immigration en seraient victimes ? Aujourd'hui 3,6 millions personnes sont mal logées en France ! Les résidents issus de l'immigration le sont au même type que les autres. Ni plus, ni moins, à l'exception des "sans-papiers" et des Roms qui n'étant pas insérés dans les réseaux légaux, et ne bénéficiant souvent pas de ressources financiéres, se trouvent confrontés à des problèmes  forts en la matiére.

Quant aux soi-disant "contrôles au faciés" ils appartiennent plus aux fantasmes (désirs ?) de certains ratés d'une Gauche dévoyée qu'à la réalité quotidienne.

Une étude (mais comment qualifier une étude dont la méthodologie sert à "démontrer" des résultats écrits à l'avance ?) financée par l'intégre G. Soros , menée par des "chercheurs du CNRS " (qui les a accrédités ? qui les a contrôlés ? qui les a payés ? s'agit-il de ce chercheur là ? de celui-là ? les "chercheurs du CNRS" ont-ils des licences de détectives privés ? autant de questions en suspens...) dont les méthodes "scientifiques" semblent ressortir plus des chasseurs de sorciéres que de l'Institut Pasteur...

Bien sur on peut trouver, ici et là, quelques cas de discriminations, ou même de contrôles au faciés. Mais en dehors des cas imaginaires (souvent alimentés par le discours haineux de certaines associations "anti-racistes"), cela reste heureusement trés marginal.

Quelques incidents ne peuvent prétendre qualifier une politique, ou l'attitude d'une population envers une autre.

Il semblerait que cette façon de mettre en avant, de polariser l'attention sur des "discriminations" et un racisme qui n'existent pas en France (mais que certains s'acharnent à faire naître, semble-t-il), ait pour unique objectif de masquer ce qui est réellement en train de se jouer dans ce pays.

Du rapport d'Isabelle Clair financé par la Ville de Paris qui stigmatisait les "populations blanches de Paris", aux considérations méprisantes quant aux "petits blancs" délivrées par une Gauche qui a perdu tous ses répéres, il apparait qu'une quasi-institutionalisation des pratiques racistes envers les populations "non issues de la diversité" s'est banalisée au fil des années.

 Il est caractéristique que les populations "blanches" (comme dirait Isabelle Clair) en aient si bien intégré le discours qu'elles se trouvent incapables de qualifier la violence dont elles peuvent se trouver victimes. Caractéristique aussi le déni de réalité manifesté à tous les étages par des pseudos-intellectuels butés dans leurs préjugés, imitant ainsi ces autres intellectuels des années 30, aveugles devant les rafles de Juifs et les génocides staliniens- d'Ukraine et d'ailleurs.

Et pourtant, si nous voulons vraiment faire société ce ne peut être qu'en demandant autant à tous, c'est en respectant tous les acteurs de la société. L'objectif devrait être d'en finir avec les tensions et les haines communautaires ; non d'en créer, non d'en attiser. Les politiques actuelles qui consistent à faire croire que certains sont victimes de racisme, ou de discriminations, quand ils ne le sont en rien ne peuvent que mener à la folie de la division.

Il est vrai que ce mode de division de la société, le "Diviser pour régner" ,n'est pas inédit. Il constitue sans doute le moteur principal d' une certaine Droite que l'idée de "peuple" a toujours dégouté ; il est animé par la haine de soi et le mépris de l'autre qui caractérise une certaine Gauche.

Ces légendes urbaines que représentent les prétendues discriminations raciales ou religieuses en France ne sont sans doute qu'un des outils du phénoméne décrit par Walter Ben Michaels dans "la diversité contre l'égalité ". La " lutte" contre les prétendues discriminations et pour la diversité est la derniére arme inventée par le monde Capitaliste, la plus raffinée et affutée, pour lutter contre l'égalité et les avancées sociales des peuples. 

Posté par yvesjoad à 11:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 octobre 2012

L’écoeurement

Ines_Viol_Bobigny


Le magazine Marianne du 8 au 14 septembre 2012 rapportait, à propos des émeutes d'Amiens, qu'une mère du quartier déclarait "On fera tourner les petites Blanches dans les caves ".

Belle déclaration à un moment où débutait à Créteil le procés (13 ans aprés les faits ! ) de quatorze présumés violeurs accusés d'avoir réduit à l'état de bouts de viande deux jeunes filles de 15 et 16 ans.

Ce procés, qui a vu les 2 victimes craquer plusieurs fois ( l'une s'est entaillé les bras au rasoir, l'autre a tenté un suicide aux médicaments) s'est soldé par un verdict incompréhensible.

10 prévenus ont été acquités. 4 ont été condamnés à des peines de prison, dont 2 à des peine de 5 ans (dont 4 ans avec sursis), un autre à une peine de 5 ans (avec 4 ans et demi de sursis), et le dernier à une peine de 3 ans avec sursis.

Verdict incompréhensible quand on connait la nature de l'incrimination : viols en réunions, dont la Presse nous relatait le caractére absolument abject.

Par ailleurs une des victimes déclarées s'est vue totalement désavouée par le Tribunal.

Comment a-t-on pu en arriver là ?

Si les dix personnes acquittées étaient innocentes, quelle machination, quel délire policier a pu les mener dans le box des accusés ?

Si les 5 prévenus ont commis ces viols en réunion, comment la peine la plus forte peut-elle se limiter à 1 an de prison ferme et 4 ans avec sursis ?

Deux messages se trouvent ainsi envoyés.

L'un aux violeurs à qui on fait savoir qu'une "tournante" vous vaudra au pire un an de prison ferme (et 4 autres avec sursis).

L'autre message est que la Police et la Justice peuvent vous trainer devant les Tribunaux a priori sans preuves valables, alors que vous êtes innocents.

Enfin une question reste en suspens. La victime qui s'est trouvée désavouée sera-t-elle à son tour trainée devant les tribunaux pour diffamation ?

Toute cette affaire évoque l'affaire d'Outreau et ses innocents trainés dans la boue pour finalement être reconnus innocents au terme d'un interminable calvaire.

Et on repense aussi à l'affaire des disparues d'Auxerre : l'incompétence, le laxisme et le mépris de classe manifestés par la plupart des personnels Judicaires impliquées dans cette affaire résonne en écho au verdict du Tribunal de Creteil.

Toute cette affaire, son traitement, ses victimes souillées, son absurdité obscéne ne peuvent que susciter l'écoeurement le plus total.

 

Posté par yvesjoad à 16:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

"Les lisiéres" d'Olivier Adam

 

 

Dans son dernier roman "Les Lisiéres", Olivier Adam exploite une trame bien connue : le retour au pays.

Veine déjà exploitée il y a peu sous une autre forme, par Didier Eribon dans son « Retour à Reims » : l'histoire d'un homme que sa promotion sociale a rendu étranger à son milieu, à sa propre histoire.

Dans « Retour à reims » comme dans « Les lisiéres », nous retrouvons cette obsession de la classe dont les auteurs se sont extraient, et qui devient sous leurs yeux La « classe dangereuse », que les 2 auteurs identifient au vote FN.

Dans « Les lisiéres » le narrateur, récemment séparé de sa femme, revient dans la banlieue de son enfance. Entre les visites à sa mére malade qui perd la tête, les tensions intimes avec un pére brutal, ilessaie de renouer avec les amis de sa jeunesses, ses amours perdus, cherche un sens à sa désesperance.

En tableau de fond , comme des ombres Chinoises, le désastre nucléaire de Fukushima et la montée de celle qu'il nomme « la Blonde ».

Et la volonté de montrer un réalité sociale qu'il ne comprend pas, ne peut pas comprendre.

La réalité de cette France des banlieues, en quête de CDI et d'identité, socialement broyée, culturellement écrasée, qui « n'est plus chez elle » comme l'énonce le pére du narrateur, que peut-il en saisir ?

Il est lui-même devenu un « bourgeois », un privilégié, et son discours est celui d'un transfuge zélé fustigeant la beauferie supposée d'une classemoyenne raciste, forcément raciste, avinée, violente et inculte.

Les lisiéres que le narrateur met en scéne sont celles de sa fuite et de ses lâchetés.

Le style est pâteux et se cherche vainement un style dans l'absence de virgule et de respiration.

Les prétentions d'analyse sociale ne dépassent pas le niveau de propos de comptoirs aux 2 Magots,ou au dernier dîner chic chez Edwy Plenel.

Néanmoins le livre demeure précieux et le propos non dénué d'une touchante sincérité.

Les personnages sont souvent attachants, comme malgré l'auteur. Nous garderons une affection particuliére pour Sophie, l'amour gâché et Eric, l'amitié piétinée. Et pour tout ce monde des survivants et des espoirs toujours renaissants, invisible au narrateur égocentrique, inconnu des ses propres « lisiéres ».

 

Posté par Victor Lazlo à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 octobre 2012

Diviser pour régner

 

On se souvient de cette émission de télérealité diffusée par Canal+ dont l'objet était de dénoncer le racisme supposé des populations blanches de France. Pour ce faire les caméras nous montraient des personnes blanches grimées en personnes noires en butte à des harcélements et démonstrations racistes, de la police en particulier. Quelques temps plus tard nous apprenions que cette émission avait été entiérement bidonnée...

Un des protagonistes de l'émission avouait : "« Je garde un vrai sentiment de malaiseJ’ai fait passer des gens pour racistes alors qu’ils ne l’étaient pas. » 

Rassurons nous : Canal+ n'a éprouvé aucun malaise et ses producteurs n'ont éprouvé nulle gêne ou remord quand ils se regardaient dans une glace le matin.

Les politiques dites "anti-racistes et "anti-discriminations" sont à l'image de cette télé-réalité et de ses promoteurs : un mélange de mensonges, de demi-mensonges et de postures suffisantes et inquisitoriales. Rien de nouveau sous le soleil : cette technique de propagande a été théorisée par un précurseur de nos modernes Tartuffes : "Plus le mensonge est gros, plus il passe. Plus souvent il est répété, plus le peuple le croit ...".

Une myriade d'officines plus ou moins officielles, mais qui ont pour dénominateur commun d'être financées par nos impôts (et aussi parfois par des missions étrangéres) , oeuvrent pour démontrer à tout prix, quel qu'en soit le prix, qu'il existe des discriminations raciales envers les "minorités visibles" en France. Ces officines avancent parfois masquées, en prétendant oeuvrer aussi contre des discriminations lliées au sexe ou au handicap. Toutes, en fait, oeuvrent pour la défense et à la promotion des interêts de certaines communautés, au détriment d'autres communautés.

Les soi-disants discriminations que dénoncent ces groupes et structures tiennent principalement à l'embauche, au logement, ou aux "contrôles au faciés".

Rappellons tout de même que la Loi interdit toute discrimination raciale. Il existe une Justice, des forces de l'ordre, une Police pour constater, remédier aux dérives éventuelles constatées.

Il est donc étonnant que l'Etat ait pu tolérer ou autoriser, ce qui s'apparente souvent à des officines de dénonciations et de délations, utilisant des sbires à la morale et aux pratiques parfois douteuses, exercant sans contrôle citoyen d'aucune sorte un magistére moral sur l'ensemble d'une société aux ordres, les doigts sur la couture du pantalon aux moindres injonctions et rappels à l'ordre de cette Inquisition si "bien-pensante".

En ce qui concerne les soi-disants discriminations à l'embauche, qui ont fait l'objet d'invraisemblables "études" et "tests", ce qui a été clairement et proprement démontré au final , c'est que s'il y avait une discrimination à l'embauche, elle profitait aux ...personnes issues de la diversités. C'est ce qui ressortait, entre autres, de ces expérimentations sur les "CV anonymes". On comprend que cette conclusion ait sérieusement perturbé les tenants d'une thése du "racisme francais". Aussi les explications confuses et oiseuses pour la contredire n'ont pas manqué. Inutiles gesticulations...Les propos d'une Anne Lauvergeon patronne d'Areva confirment que la seule discrimination à l'embauche en France concerne "les personnes mâles à la peau claire", dixit Me Lauvergeon.

Pour ce qui concerne les "discriminations au logement" là aussi on se pince. Comment peut-on d'un côté gémir sur une "ghettoisation" de certains quartiers, sur le mal-logement de certaines populations, et d'un autre côté prétendre que seules les personnes issues de l'immigration en seraient victimes ? Aujourd'hui 3,6 millions personnes sont mal logées en France ! Les résidents issus de l'immigration le sont au même type que les autres. Ni plus, ni moins, à l'exception des "sans-papiers" et des Roms qui n'étant pas insérés dans les réseaux légaux, et ne bénéficiant souvent pas de ressources financiéres, se trouvent confrontés à des problémes  forts en la matiére. 

Quant aux soi-disant "contrôles au faciés" ils appartiennent plus aux fantasmes (désirs ?) de certains ratés d'une Gauche dévoyée qu'à la réalité quotidienne.

Une étude (mais comment qualifier une étude dont la méthodologie sert à "démontrer" des résultats écrits à l'avance ?) financée par l'intégre G. Soros , menée par des "chercheurs du CNRS " (qui les a accrédités ?qui les a contrôlés ? qui les a payés ? s'agit-il de ce chercheur là ? de celui-là ? les "chercheurs du CNRS" ont ils des licences de détectives privés ? autant de questions en suspens...) dont les méthodes "scientifiques" semblent ressortir plus des chasseurs de sorciéres que de l'Institut Pasteur...

Bien sur on peut trouver , ici et là, quelques cas de discriminations, ou même de contrôles au faciés. Mais en dehors des cas imaginaires (souvent alimentés par le discours haineux de certaines associations "anti-racistes") , cela reste heureusement trés marginal.

Quelques incidents ne peuvent prétendre qualifier une politique, ou l'attitude d'une population envers une autre.

Il semblerait que cette façon de mettre en avant, de polariser l'attention sur des "discriminations" et un racisme qui n'existent pas en France (mais que certains s'acharnent à faire naître, semble t-il), ait pour unique objectif de masquer ce qui est réellement en train de se jouer dans ce pays.

Du rapport d'Isabelle Clair financé par la Ville de Paris qui stigmatisait les"populations blanches de Paris" , aux considérations méprisantes quant aux "petits blancs" délivrées par une Gauche qui a perdu tous ses répéres, il apparait qu'une quasi-institutionalisation des pratiques racistes envers les populations "non issues de la diversité" s'est banalisée au fil des années.

 Il est caractéristique que les populations "blanches" (comme dirait Isabelle Clair) en aient si bien intégré le discours qu'elles se trouvent incapables de qualifier la violencedont elles peuvent se trouver victimes. Caractéristique aussi le déni de réalité manifesté à tous les étages par des pseudos-intellectuels butés dans leurs préjugés, imitant ainsi ces autres intellectuels des années 30, aveugles devant les rafles de Juifs et les génocides staliniens- d'Ukraine et d'ailleurs.

Et pourtant, si nous voulons vraiment faire société ce ne peut être qu' en en demandantautant à tous, c'est en respectant tous les acteurs de la société. L'objectif devrait être d'en finir avec les tensions et les haines communautaires ; non d'en créer, non d'en attiser. Les politiques actuelles qui consistent à faire croire que certains sont victimes de racisme, ou de discriminations, quand ils ne le sont en rien ne peuvent que mener à la foliede la division.

Il est vrai que ce mode de division de la société, le "Diviser pour régner" ,n'est pas inédit. Il constitue sans doute le moteur principal d' une certaine Droite que l'idée de "peuple" a toujours dégouté ; il est animé par la haine de soi et le mépris de l'autre qui caractérise une certaine Gauche.

Ces légendes urbaines que représentent les prétendues discriminations raciales ou religieuses en France ne sont sans doute qu'un des outils du phénoméne décrit par Walter Ben Michaels dans "la diversité contre l'égalité ". La " lutte" contre les prétendues discriminations et pour la diversité est la derniére arme inventée par le monde Capitaliste, la plus raffinée et affutée, pour lutter contre l'égalité et les avancées sociales des peuples. 

Posté par Victor Lazlo à 20:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Les mauvais compte du Communisme

 

Si les grands totalitarismes nazis et fascistes ont été analysés, étudiés, condamnés, on constate qu'aujourd'hui le totalitarisme phare du 20éme siécle, le Communisme, celui qui demeure la matrice des 2 autres béneficie encore d'une bienveillance bovine d'une large part de la classe médiatico-politique. Il demeure aussi une réference pour une partie de la Gauche incapable de regarder en face son passé , pétrifiée par son présent.

 

Pourtant le bilan du Communisme est connu. Partout où il a dirigé le peuple il s'est révelé liberticide, affameur , criminel.

En URSS il est responsable de plus de 15 millions de morts....

Au Cambodge, en Chine, des politiques d'extermination d'une violence inouie ont conduit au charnier des millions de personnes.

L'absence de liberté, les persecutions quotidiennes ont amenées des révoltes réprimées dans le sang de Prague à Budapest, de la place Tien An Men à Bucarest...

Le Communisme est mort en URSS et en Europe de l'Est de sa propre pourriture.

Et pourtant il garde en France de nombreux admirateurs, des armées de défenseurs, et une influence forte dans le milieu intellectuel.

C'est là l'héritage d'un lourd passé. En effet une trés grande majorité des intellectuels français a collaboré avec le mandataire de l'URSS en France, le Parti Communiste. Incapables de se remettre en question, figé dans leurs tabous et préjugés, ces intellectuels demeuraient identiques à eux-mêmes : incapables de voir ce que leurs yeux voyaient quand un génocide exterminait 3 millions de personnes en Ukraine ; sourds à ce que leurs oreilles leur criaient quand les Grandes Purges envoyaient à la mort ou au Goulag des centaines de milliers de pauvres bougres effarés...

De la même maniére que les politiques d'extermination furent contesté par desRassinier, des Faurrisson, les Communistes et leurs génocides eurent  un Jean-Jacques Becker, pour qui le décompte « des morts du communisme » a une « valeur historique nulle ", et une foultitude d'historiens qui s'empressérent, et s'empressent encore de nier l'évidence .

Parmi les arguments avancés par les défenseurs du Communisme, le principal est que "le Capitalisme est bien pire que le Communisme". L'argument est assez étrange : en effet de nombreux pays capitalistes n'ont jamais connu de politique liberticide ou d'extermination : Suéde, Suisse, Norvége, Canada, etc...en témoignent. En revanche aucun pays communiste, n'a échappé à la dictature et aux massacres. Un autre argument consiste à affirmer que si le Communisme a partout été en échec , cela est dû à l'action dévastatrice des Etats-Unis. Argument avancé pour défendre, entre autres, la dictature communiste de Cuba. L'argument peut sembler légitime au premier abord - aprés tout l'incident de la Baie des Cochons et le Blocus ont créées des conditions économiques insuportables pour Cuba.

Mais cet argument fait l'impasse sur une autre évidence : le Communisme s'est installé dans des pays dont il avait au préalable sapé la démocratie. A commencer par la Russie qu'il a littéralement minée (avec l'aide de l'argent capitaliste Allemand....), et dont il a fait exploser le régime légitime à l'occasion d'un coup d'Etat. Idem en Chine où les Communistes ont sapé la République de Sun Yat Sen...Idem à Cuba où les Communistes de Castro ont éliminés les opposants démocrates au Régime de Battista ...

Enfin les défenseurs du Communisme tentent de délégitimer toute remise en cause, ou interrogation, en minimisant, voir en niant les chiffres des génocides et massacres commis par les régimes s'en étant réclamé ou s'en réclamant.

Un Procés de Nuremberg des régimes Communistes et de leurs Collaborateurs des démocraties libres est aujourd'hui inenvisageable.

Au moins faudrait-il envisager un travail d'évaluation et de réévaluation des régimes Communistes, et de l'influence déletére qu'ont exercé , ou exercent encore, les collaborateurs de ces régimes opérant sous les auspices plus accueillantes des états démocratiques.

N'oublions pas que les promoteurs de la Shoah Nazie ont eu 2 modéles : le Génocide Arménien et l'Holomodor...

Si le Génocide Arménien est aujourd'hui étudié, ses conséquences évaluées, il n'en est toujours pas de même pour les crimes communistes. En ces temps troublés, où les dérives démagogiques et les tentations autoritaires semblent retrouver un écho dans certaines parties de la société, il serait temps de s'en aviser.

Posté par Victor Lazlo à 20:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25 septembre 2012

Une Histoire fabriquée

 

« Le Roi est nu ! ». C'est en somme ce que nous apprend Vincent Badre dans sonouvrage .

Il nous indique comment l'Histoire se trouve manipulée par l'Enseignement Public, souvent instrumentalisée idéologiquement, traduisant l'obscure perversion mentale qui nous gouverne aujourd'hui.

A travers les manuels scolaires d'Histoire, il traque de l'Antiquité jusqu'à l'aprés- guerre les mensonges, les omissions, les manipulations dont use et abuse l'Enseignement Public à travers les manuels qu'elle valide.

Il s'agit là d'un travail d'orfévre : décortiquant chaque période historique il en extrait les contres-vérités chaque jour assénées à nos enfants. Au hasard nous apprendrons que la Résistance n'était pas un monopole de Gauche ou que l'Islam n'a pas été une religion de paix et de tolérance. A ces simples exemples on mesure l'ampleur et le sens du gigantesque « bourrage de crâne » à l'oeuvre depuis quelques décennies.

M. Badre se rend-il compte de la portée de son travail ? Professeur d'histoire, son intention se limitait sans doute un peu naivement à rectifier honnêtement un discours si bien appris, si bien intégré qu'il finit par acquérir la texture et le goût de la Vérité ultime.

Mais l'enseignement de l'Histoire, sa conception ne sont pas innocents et sans conséquences. Car ce discours, cette doxa, ces mensonges, sont ceux-là mêmes qui nous sont chaque jour assénés avec arrogance et mépris par nos politiques, nos journaux, et déterminent nos vies, nos combats, nos futurs.

 

D'autres ont compris la nature et les conséquences d'un tel ouvrage, et sur sa simple réputation, et sans l'avoir lu, ont proféré à son égard leurs anathémes et insultes habituelles. Ainsi ce quarteron d'histrions et de falsificateurs de l'Histoire, réunis dans un peu ragoûtant « Comité de Vigilance », n'a pas manqué de l'égratigner, l'incluant dans une « vague brune « (!) fantasmatique et si...habituelle !

A l'heure où le projet d'un Musée de l'Histoire de France a été jeté à la poubelle avec jubilation par la ministre de la Culture , mais où on ne manque pas d'inaugurer en grandes pompes et à grands frais une section « Arts Islamiques » au Louvres , voilà qui éclairera le lecteur sur le sens profond de la vaste entreprise d'abaissement , de culpabilisation du peuple français entamée il y a des décennies, sans que jamais on en perçoive la fin.

Posté par Victor Lazlo à 21:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 septembre 2012

L’islamophobie : une réalité ?

2166243_manif-film-anti-islam


Nul jour sans que des chroniqueurs d'origine diverses ne viennent nous décrire les ravages d'une islamophobie galopante qui gangrenerait le monde occidental en général , et la société francaise en particulier

Qu'en est-il réellement de cette islamophobie ?

L'Islamophobie, au sens propre "peur de l'Islam", est devenu synononyme de stigmatisation de la communauté musulmane, ou plus simplement Arabe.

N'oublions que le concept même d'Islamophobie a été créé de toutes piéces par les Imams Iraniens pour écraser dans le sang toute tentative de critique d'un certain obscurantisme musulman. Des personnalités des milieux politiques et médiatiques occidentaux ont validé ce concept ; considérant le monde musulman victime de racisme dans son entier, le comparant au monde juif persécuté d'avant la 2éme guerre mondiale.

Qu'en est il de l'Islamophobie dans le monde occidental d'aujourd'hui ?

Depuis les émeutes meurtriéres qui furent déclenchées contre Salman Rushdie et ses "Versets Satraniques" jusqu'aux manifestations anti-américaines qui se déroulent depuis quelques jours, motivées par la diffusion sur internet d'un film "anti-Coran" , un scénario intangible est mis en oeuvre : dans un premier temps un auteur ou un groupe produit une oeuvre (de plus ou moins bonne qualité) dans laquelle l'Islam est pris de maniére délibérée comme sujet à critique. Dans un deuxiéme temps ; aprés une période plus ou moins longue de latence, l'oeuvre est évoquée par des extrémistes islamistes, et des intellectuels de gauche occidentaux, comme "islamophobe" et irrespectueuse des Musulmans. Dans un troisiéme temps sont déclenchés des émeutes dans les grandes villes musulmanes ; prenant à partie le monde occidental à travers ses représentations , et éventuellement des pogroms contre les minorités religieuses (en particulier chrétiennes au Moyen-Orient ).

Dans tous les cas ces émeutes apparraissent au final comme instrumentalisant des opinions individuelles plus ou moins critiques de l'Islam (baptisées "islamophobes" qu'ils s'agissent des caricatures danoises ou du livre de Rushdie) pour régler des comptes avec des minorités locales, et assoir l'autorité de potentats religieux locaux.

Le monde occidental confronté au monde musulman, via une immigration importante et un chantage permanent aux ressources pétroliéres, a fait preuve d'une tolérance sans égale dans toute l'histoire des civilisations vis à vis de ce monde avec lequel il était en conflit, souvent, et en concurrence, toujours, depuis 1300 ans.

Dans toute l'Europe se sont élevées des Mosquées, des lois ont été votées pour interdire toute manifestation violente, y compris verbale, contre les musulmans. Des traditions locales millénaires ont été rayées d'un trait de plume pour ne pas froisser ceux-ci. Des lois locales sont chaque jour ignorées, là encore pour ne pas froisser ou choquer les musulmans ( par exemple les lois sur l'intégrité physiques des enfants sont bafouées pour satisfaire aux pratiques de la circoncision ; les lois sur l'abattage et la souffrance animale sont "aménagées" pour satisfaire aux rites hallal -et casher ; etc...).

Le monde occidental néanmoins se vit encore comme démocratique, et dépositaire d'une liberté d'expression qui lui permet de critiquer, entre autres, les religions et de tolérer le blasphéme. Là se trouve le noeud du probléme. Comment accepter la critique permanente de notre héritage chrétien, à travers des oeuvres comme "La vie de Brian"ou des piéces de théatre scatrologiques , et interdire la publication de caricatures de Mahomet ? 

L'islamophobie qui peut exister chez certaines personnes dans le monde occidental, n'existe donc pas dans la politique et l'administration de ses états. La critique même de l'Islam y est même limitée par le biais de lois et d'associations anti-racistes. A l'inverse les états occidentaux favorisent l'extension de l'Islam à travers le financement de Mosquées (ou ce "Centres culturels musulmans"), à travers la revisitation de l'Histoiretelle que se trouve enseignée à nos enfants ...

On pourra noter avec un peu de consternation que cette tolérance des nations occidentales s'accompagnent dfans nombre de pays musulmans par des politiques violentes contre les minorités ...chrétiennes , sans que nul Etat occidental, entre autres, ne s'en offusque exagérément.

A cette aune, le concept d''islamophobie" apparait pour ce qu'il est : un fantasme .

Mais un fantasme, aussi irréel soit-il, peut se réveler une arme redoutable dans les mains de religieux fanatiques religieux et d'intellectuels dévoyés...

En ce qui concerne le cas particulier d'une "islamophobie" en France, le constat est identique : chaque jour de nouvelles mosquées sont érigées, des lois sont "réaménagées" pour ménager les susceptibiltés musulmanes, les camarillas politicos-médiatiques chassent impitoyablement toute pensée critique et de multiples groupes de pression pésent de tout leur poids pour promouvoir des limitations à la liberté d'expression de ceux qu'ils soupçonnent d'islamophobie.

Enfin aussi bien pour la France que pour l'Europe on ne constate pas de manifestations violentes contre les musulmans, ou d'entreprises de stigmatisation de l'Islam. Les attentats commis par K. Khelkal ou M. Merah n'ont pas suscité d'émeutes de la part des populations non musulmanes, par exemple, mais des politiques de rapprochement des populations, et des mesures toujours plus favorables aux populations islamiques comme nous l'avons déja vu plus haut. Les quelques arguments agités par ceux qui dénoncent une "islamophobie" tiennent à quelques mots : le niqab, le hallal...Est-ce suffisant pour en déduire que la France est islamophobe ? Remarquons que des polémiques du même type existent avec l'église Catholique (voir les polémiques autour de l'homosexualité ou de l'avortement ) , les Juifs (polémique autour de la circoncision par exemple), et ...la Laicité...

Autre argument souvent soulevé : la France n'est pas "laique", mais "catholaique", selon le terme utilisé récemment par un professeur suite à une agression par un éléve. A ce titre, ce même professeur s'indignait de la présence de sapins de Noel dans son école....La France se revélerait de ce simple fait "islamophobe" et actrice d'un "choc des civilisations" dont les musulmans seraient les innocentes victimes. Doit-on débaptiser tous les noms de village comportant un nom de Saint (en commençant par St Germain des Prés...) ; doit on débaptiser tous les enfants dont le prénom et le nom renvoient aux origines chrétiennes ; doit on ne plus fêter Noel et Paques ? Nous sommes un pays effectivement "Catho-Laique". Mais comme la Turquie est un pays "Musulman-Laique". Quel imbécile exigerait que la Turquie ne se réfère plus aux fêtes musulmanes et à sa mémoire islamique ? La laicité n'est pas sans mémoire...ni sans rancune d'ailleurs.

Le constat est simple : le probléme de la France et du monde occidental vis-à-vis de l'Islam n'est pas l'islamophobie , mais les libertés d'expression et d'opinion. 

Le seul moyen pour éviter qu'un trublion réalise "Une vie de Mahomet" comme d'autres ont pu réaliser "Une tentation du Christ" ou "Une vie de Brian", c'est de l'interdire.

Le seul moyen pour que des caricaturistes ou des écrivains ne s'en prennent pas à l'Islam, c'est de le proscrire.

Donc le débat pour aujourd'hui n'est pas de s'offusquer pour une "islamophobie " fantasmatique ,mais véritable outil de chantage envers nos institutions . Le débat porte sur l'avenir de la démocratie et notre capacité à porter une liberté certe coûteuse, certe parfois désagréable avec son lot de paroles désagréables à entendre, mais moteur essentiel de nos énergies et respiration vitale de nos avenirs.

Posté par Victor Lazlo à 21:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 septembre 2012

Le grand silence

Sans titre

Dans leur ouvrage "Ainsi finissent les salauds", les historiens JM Berliere et F. Liaigre éclairent de maniére particuliérement crue ce que fut l'Epuration en 1944 et le rôle du Parti Communiste dans ce qui fut l'embryon d'une entreprise purement terroriste.

Leur livre enquête porte précisement sur un centre de torture et d'executions sis àl'Institut dentaire dans le 13éme arrondissement.

Dans ce lieu commandé par le "Capitaine Bernard" , nommé à ce poste par le Colonel Fabien, des détenus désignés comme "Collabos" furent "jugés", torturés, et pour plus de 40 d'entre eux tués. 

Une bonne partie de ces détenus n'étaient ni Collabos, ni même délinquants. La présence même de Collabos effectifs apparaitrait même quasi-accidentelle tant les profils des prisonniers sont divers, aussi bien socialement (on y trouve un ancien député aux côtés d'une blanchisseuse) que politiquement (le pacifiste côtoie le NRP), tant les motifs ayant conduits à leur arrestation semblent hasardeux pour la plupart : quelques propos plus ou moins déformés, des accusations non prouvées, ...Bien sûr, parfois un vrai Collabo est mis à la Question. Tel ce Robert Godart, qui s'est engagé à 20 ans dans la LVF, et que les Résistants de l'Institut Dentaire vont tellement torturer qu'il faudra le fusiller attaché dans un brancard.

Ca qui apparait clairement dans l'enquête c'est le rôle moteur joué par la Résistance Communiste dans cette entreprise de terreur. Terreur au sens stalinien du terme : il s'agit de terroriser toute la population et non pas des coupables ou des Collaborateurs (qui à l'heure de la Libération de Paris sont pratiquement tous en route pour l'Allemagne). Il s'agit de faire taire toute critique à l'égard d'un Parti Communiste qui atrahi et collaboré avec les Nazis jusqu'en 1941.

Et cette terreur n'est pas le fait de "Résistants de la 25éme heure", contrairement à la légende, mais de vrais, d'authentiques Résistants (qui éventuellement peuvent instrumentaliser des "résistants tardifs", voire des malfrats de la pire espéce ). 

A cet égard le fameux "Capitaine Bernard" continuera aprés guerre sa carriére comme fonctionnaire du Parti , appointé par une mairie dans la région parisienne.

Ce qui interroge, c'est le silence effrayant qui a recouvert non seulement cette affaire particuliére de l'Institut Dentaire, mais l'Epuration en général. Car des centres de torture et d'executions en masse, il y en eu des dizaines en régions parisiennes ...Et des centaines dans toute la France . Notons en particulier ce Centre Parisien dont l'Epurateur en chef n'était autre que le fameux docteur Petiot, ou cet autre en région toulousaine où Pierre Loutrel (dit "Pierrot le Fou") mettait ses talents d'ancien Gestapiste au service de ses nouveaux patrons communistes.

Notons ce camp en forêt de Tronçais dont un ancien Résistant m'affirmait que des centaines de morts "épurés" (mais dont trés peu avaient réellement collaboré) reposaient sans sépulture dans les clairiéres paisibles...Ce même ancien Résistant, mort il y a quelques années, me confiait alors que le sentiment de culpabilité maladive des Francais ne provenait sans doute pas essentiellement de la Collaboration ou de la Déportation des Juifs.

En effet la France de l'Occupation était sous la botte, occupée en partie, annexée à l'Allemagne pour une autre partie, Pétain ou Laval n'étaient que des pions dans les mains des Allemands : rendre la France coupable du Génocide Juif comme le font M. Chirac ou R. Paxton a autant de sens que d'en rendre responsable Israel parce quedes policiers Juifs ont participé aux déportations, ou que de rendre responsable l'Etat Algérien des repressions de Setif parce que des soldats algériens servaient dans l'Armée Francaise.

Alors, concluait mon ancien Résistant, ce sentiment si prégnant de culpabilité des Francais provient peut être plus du silence et de la honte vis à vis des massacres de l'Epuration (massacres niés, tus, mis au compte d'une fantasmatique "Légende noire" d'extréme-droite..) que de fautes commises par d'autres . 

Combien d'éxecutions au titre de l'Epuration  ? 10000 ? 100000 ? En vérité l'identité politique de l'historien ou du chercheur apparait essentielle pour déterminer son chiffre...L'article trés orienté à gauche de Wikipédia en est une preuve caricaturale....

En 2009, soit 65 ans aprés la guerre, un survivant raconta comment 22 soldats Allemands avaient été fusillés sommairement par les Maquisards de Coussay les Bois. Dans le secret le plus parfait...

Les morts recencés dans leur enquête par J.M. Berliere et F. Liaigre le furent "grace" à la bêtise des bourreaux qui avaient insuffisamment lestés leurs victimes pour qu'elles demeurent à jamais au fond de la Seine.

Difficile de compter les cadavres enterrés dans des charniers cachés et oubliés ...Un facteur que ne peuvent sans doute prendre en compte des historiens trop pressés de rendre leurs comptes à des officines politiques qui furent parfois les commanditaires des massacres.

Le paradoxe étant que cette Epuration du massacre , stoppée par le général de Gaule qui obtenait en particulier le désarmement des "Milices Communistes" en contrepartie du retour du déserteur M. Thorez, a certainement contribué à interdire une "juste" épuration et que nombre de coupables réels, à commencer par nombre de dirigeants communistes et certaines personnalités complices des Allemands comme Bousquet, ont échappé à tout jugement.


Posté par Victor Lazlo à 16:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 août 2012

Les émeutes d’Amiens : et après ?

Aprés les émeutes durant lesquelles 17 policiers ont été blessés par des tirs de chevrotines et de mortiers d'artificier, la situation est redevenue calme dans les quartiers d'Amiens Nord.

Les réactions du gouvernement, de la Presse et des "associations" sont à l'image de ce qu'elles sont depuis 31 ans, depuis les premiéres nuits survenues aux Minguettes, où à coups de "rodéos" et d'exactions contre le voisinage apparut sur le devant de la scéne ce nouveau lumpen-prolétariat avide de vedétariat "compatissant", en même temps qu'il collait à un reflexe de défense étrange de notre classe politico-médiatique. Un peu à l'image de l'antilope qui mutile les petits de ses congénéres pour en faire des proies faciles pour les prédateurs, et sauver ainsi ses propres petits, nos élites "mutilaient" leurs compatriotes à coups de culpabilité et de bien pensance intolérante pour sauver leurs positions et priviléges face à ceux qu'elles percevaient comme de nouveaux prédateurs 

Nous noterons que les premiéres réactions publiques du ministre de l'Intérieur et de celui de la Ville furent de diligenter une enquête sur le comportement de la Police (demande assortie de quelques gesticulations dérisoires sur la nécessité du maintien de l'ordre républicain) et d'inventer un nouveau dispositif pour "faciliter" l'emploi des populations de ces quartiers.

Dispositif venant aprés et en complément d'une multitude d'autres qui n'ont amélioré en rien la situation de l'emploi dans ces quartiers. Et pour cause....Les tenants d'un immigrationnisme à outrance pretextent que l'immigration est indispensable pour pourvoir les emplois dont les "Français ne veulent pas". Sachant que dans ces quartiers le chômage frôle et dépasse les 50 % de la population active, on pourra se persuader aisement que non seulement l'immigration n'est pas indispensable, mais qu'au surplus elle contribue à pousser toujours plus les populations de ces quartiers dans la marge en la mettant en concurence avec de nouveaux immigrés , parfois clandestins, peu exigeants en matiére de salaire.

Quant aux roulements d'épaules de Mr Valls concernant la sécurité, ils valent ce que valaient ceux de ses précesseurs et sont à mettre en paralléle avec la veulerie ordinaire de notre classe médiatico-politique.

Nous pouvons d'ailleurs constater qu'à l'heure actuelle en dehors de quelques "égarés" lancés dans les bras des policiers, aucun responsable des émeutes d'Amiens n'a été traduit en Justice.

Comme toujours, depuis la vague d'exactions et de pillages divers de 2005, les personnes traduites devant les tribunaux sont des petites frappes, souvent des "petits blancs" comme les nommeraient Mr Melenchon, poussées dans les bras des forces de l'ordre pour servir de boucs émissaires confortables permettant à l'Etat de sauver en partie la face, tout en assurant la paix des mafias installées et en voie d'installation dans ces cités.

La suite consistera, comme toujours depuis 30 ans, à acheter un semblant de "paix sociale" à coups de subventions publiques versées à des caids de quartier, et à inviter la Police à regarder ailleurs.

Au terme de 30 ans de ces politiques les résultats sont connus : une explosion de la société civile francaise à bas bruit, qui s'est traduit par un exode, voire un bannissement, des populations d'origine de ces quartiers qui ont été contraintes à s'installer dans de lointaines banlieues péri-urbaines où elles se trouvent pauperisées souvent de maniére extréme ; une communautarisation à caractére souvent raciste de population qui nourrissent un fort ressentiment vis-à-vis des populations de souche , alimentés par le complexe médiatique qui amplifie en continue un sentiment fort de culpabilté de la population francaise d'origine, accusée en permanence de "racisme", de "colonialisme" ou, pire encore : de "Beaufisme".

Alors, les émeutes d'Amiens, et aprés ? D'autres incidents se succédent ailleurs, dans d'autres villes, tues par les grands médias....Comme ils se succédaient avant Amiens, et à Amiens même .

Posté par Victor Lazlo à 21:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

01 juin 2012

L’anti racisme : un nouveau clientélisme ?

RRR

Le nouveau gouvernement formé par Mr Ayrault a mis en avant son exemplaire parité (17 hommes pour 17 femmes) (1), et sa "diversité" (3 membres de l'Outre-Mer et 4 issus de l'immigration) (2).

Cette "diversité" est le fruit d'une promesse électorale (3) de Mr Hollande, et constitue la suite logique d'une démarche entamée par sesprédecesseurs et plus particuliérement par Mr Sarkozy, 

Hier 31 mai, dans un article paru dans Libération (4) Mr Sopo, président de SOS Racisme, dénonce le "faux semblant " de cette diversité, les cabinets ministériels étant essentiellement peuplés de "mâles blancs" ainsi que l'exprime par ailleurs Libération. (5).

Comment définir la "diversité", ou plutot comment l'a définissent SOS Racisme et Libération ? Pour faire simple, nous répondrons : les "non blancs".

Occupé à dévisager et à compter les "noirs" et les "arabes" du Gouvernement et des Cabinets ministériels , Libération, Mr Sopo et son association subventionnés par nos impôts prétendent lutter contre le racisme.

Combien faudra t-il de "diversité" dans le gouvernement pour que Mr Sopo et SOS Racisme s'estiment satisfaits ?

Il y a peu Mr Sopo s'était indigné de certaines pratiques dans le football français révélées par "Mediapart". Certains dirigeants auraient cherché à diminuer le nombre "d'arabes" et de "noirs"  (6) dans les centre de formation. 

Mr Sopo s'indignait que par ailleurs un Mr Frêche, maire de Montpellier, se soit inquiété du nombre insignifiant de "blancs"  (7) qu'il comptait dans ce même monde du football professionnel.

Doit on en déduire que seuls Mr Sopo et Libération ont le droit de compter ? Il y aurait un droit de compter "moral" , "anti-raciste" , et un autre "fasciste" ? Personnellement je pense que cette maniaquerie du comptage racial reléve, outre de la bêtise, du racisme pur et simple.

Le concept de "diversité" n'est il d'ailleurs pas, en soi, un racisme ? N'est ce pas une façon de délimiter les individus en fonctions en fonction d'appartenance ethnique et/ou religieuse, et surtout de créer un monde de la haine et du ressentiment permanent ?

Ne s'agit-il pas plutot de la derniére ruse de la World Company pour diviser encore plus profondément la société qu'elle ne l'a jamais été ? Dans le livre "La diversité contre l'égalité" Walther Michaels nous met en garde contre une société dans laquelle l'obsession raciale détruit toute volonté commune de progrés social. Nous y sommes...

Mais selon certains il faudrait que le Parlement soit à l'image du pays "réel" . Mais qu'est ce que le pays réel ? Pour parler diversité en langage "normal" (comme dirait Mr Hollande) , voici les vraies questions en ce qui concerne les organes de pouvoir dans ce pays :

- Combien d'ouvrier(e)s parmi les candidats à la députation parmi les sénateurs ?

- Combien d'agriculteurs(trices) parmi les Présidents de Région ?

- Combien d'employé(e) ou de caissier(e)s dans les cabinets des ministéres ?

Où est la diversité sociale, la diversité des parcours ?

On me dira que les gens qui exercent ces professions n'ont pas les capacités suffisantes pour exercer de telles fonctions. Je ne suis pas certain qu'un professeur d'Allemand soit plus (ou moins) qualifié qu'un garagiste ou un Enarque pour exercer la fonction de 1er ministre. Par contre un Monory a fait un ministre d'une autre trempe que Mr Ayrault, tout diplomé qu'il soit. 

Enfin on pourra s'étonner que des associations qui se proclament "anti-racistes" contemplent d'un oeil bovin la promotion de Me Taubira ) à la Justice . Me Taubira dont la loi sur les traites esclavagistes dite "La loi Taubira" reste éminemment critiquable , car lecture partielle et partiale de l'histoire, qui minimise les traites Arabes et Africaines, dont la traite européenne a été une conséquence (ce qui ne l'excuse en rien).

La même Me Taubira évoquant "sa" loi déclarait plus tard "qu'il ne faut pas 

trop évoquer les traites négriéres arabo-musulmanes pour que les jeunes arabes

ne portent pas sur leur dos sur le poids de cette traite". Que les jeunes

blancs portent, eux, ce poids ne l'incommodait pas...

Il est vrai que 93 % des musulmans votent à gauche, et ceci explique cela. L'"anti-racisme" se définit, au mieux, comme un clientélisme comme les autres...

 

 

 

1- http://lci.tf1.fr/politique/elections-presidentielles/parite-au-gouvernement-premiere-promesse-de-campagne-tenue-7255081.html

2- http://lci.tf1.fr/politique/representation-inedite-de-la-diversite-dans-le-gouvernement-7255069.html

3- http://diversite.20minutes-blogs.fr/archive/2012/05/06/francois-hollande-doit-maintenant-tenir-ses-promesses-en-mat.html

4-http://journal.liberation.fr/publication/liberation/942/# !/0_0

5-http://www.liberation.fr/politiques/2012/05/31/parite-diversite-l-etat-doit-etre-exemplaire-en-matiere-d-egalite_822536

6- http://www.20minutes.fr/article/715223/sports-quotas-discriminatoires-dominique-sopo-sos-racisme-denonce-racialisme-delirant-om

7-http://blogdejocelyne.canalblog.com/archives/2010/02/10/16859472.html

8- http://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Monoryhttp://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Monory



Posté par Victor Lazlo à 12:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 mai 2012

Le Sacre de Francois Le Petit

 sacre_de_charlesV

Les promesses n’engagent que ceux à qui elles sont faites

Comme tous les 5 ans nous avons eu hier un nouveau Sacre Républicain. Mr Hollande a été nommé officiellement Président de la République. Aprés avoir congédié séchement l'occupant précédent du Palais de l'Elysée, Mr Hollande entamait une tournée à travers Paris. Puis rendait hommage au Soldat Inconnu avant de se restaurer copieusement au cours d'un repasdont toutes les chaines télé fournissaient le menu.

Jamais on ne vit autant de journalistes le petit doigt sur la couture du pantalon venant quémander quelques faveurs pour services rendus ou à rendre. La moindre manifestation un tant soi peu dissidente était aussitôt taxée de hooliganisme par des officines de Presse qu'on avait connu plus mordantes sous le quinquennat qui venait de prendre fin.

Ministres en désherence, petits marquis avides au gain ou midinettes prêtes à se pâmer pour un regard du monarque du jour, tous se pressaient dans les antichambres du nouveau pouvoir.

Après avoir mis son quinquennat sous le patronage de Jules Ferry, dont il venait sans doute d'apprendre le rôle dans la Colonisation (1), et de Marie Curie , clin d'oeil au lobby immigrationiste plus qu'hommage au féminisme, il se rendait à l'Hôtel de Ville de Paris. Là, dans ce Paradis Socialiste dont les ouvriers et petits employés ont été impitoyablement chassés, dans cette ville qui a voté à 56 % pour Mr Hollande, (et à 6 % pour Me LePen , ce qui semble être le principal orgueil de Mr Delanoé en tant qu'élu) , Mr Hollande annonçait le nom de son Premier Ministre : Mr Ayrault. On pouvait légitimement être interloqué par ce choix. Mr Hollande nous avait affirmé qu'il ne s'entourerait pas d'hommes jugés et condamnés et voilà qu'il désigne pour la fonction la plus importante du gouvernement un vulgaire repris de justice  !

Mais Mr Hollande est un politicien professionnel, sans projet ni vision que celle de ses séides et Think tank , qui considèrent le peuple comme une"clientèle électorale". "Les promesses n'engagent que ceux à qui elles sont faites" disait un des modéles avoués de Mr Hollande, Henri Queuille. C'est là que se situe les programmes et projet du nouveau Souverain de la 5éme République.

Un article de Libération paru hier démontrait, entre autres, que "sans le vote des immigrés extra européens et de leurs enfants , le candidat n'aurait pu être élu président". Les drapeaux étrangers qui fêtaient l'élection de Mr Hollande sur la place de la Bastille le soir du 2éme tour de la Présidentielle signifiaient bien ce qu'ils voulaient dire : le peuple Français se trouvait brutalement dessaisi de son destin. 

François Hollande assurera son pouvoir avec la morgue cauteleuse et la bassesse de vision qui le caractérise. Ses chiens de garde et janissaires divers, ses cénacles de chevaux de retour et d'irresponsables, ses jeunes gardes prometteurs : voilà le nouveau monde socialiste.

Aprés 5 ans de Bling bling outrancier et de politique brasse-bouillon, voici venu le temps de la fausse normalité et de la vraie lâcheté (n'oublions pas que Mr Hollande a voté pour le Traité de Lisbonne ), 

Voici venu le temps de "François le Petit".

1- On pourra se reporter, à ce sujet , à l'excellente chronique de ce jour de R. Einthoven sur France Culture. L'émission souligne l'évidente corrélation entre le projet sur l'Instruction Public et celui sur le Colonialisme http://www.franceculture.fr/emission-le-monde-selon-raphael-enthoven-de-francois-hollande-a-jules-ferry-2012-05-15

 

Posté par Victor Lazlo à 20:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 mai 2012

Quels patronages pour la France de 2012 ?

Mr Hollande débutera son quinquennat mardi 15 mai en rendant un hommage à deux figures de la 3éme République : Jules Ferry et Marie Curie. 

Par ce geste il placera son action sous ce double patronnage, comme Mitterrand l'avait fait 31 ans plus tôt avec les figures de Jean Jaurés, Jean Moulin et Victor Shoelcher (http://www.linternaute.com/histoire...).

Le choix de Marie Curie, Prix Nobel en 1903 et 1911, ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Marie_Curie ) premiére femme à être entrée au Panthéon, ne devrait pas susciter de polémique. En une époque qui ne comptait pas d'association anti-raciste, ni de mesure de la parité, ni de discrimination positive, Me Curie fit, par son simple talent, notablement avancer la cause féministe en même temps que la science (1).

 Signal fort adressé aux féministes et aux promoteurs de l' immigration , le choix de Marie Curie, par ses découvertes et travaux, rappellera que l'industrie nucléaire est durablement inscrite dans l'ADN français. Sans doute un trait d'humour de la part de M. Hollande (qui n'en manque pas) à l'intention de ses alliés écologistes (http://www.lemonde.fr/politique/art...).

L'autre figure choisie par M. Hollande pour patronner son quinquennat peut sembler beaucoup plus problématique.

 Jules Ferry (http://fr.wikipedia.org/wiki/Jules_Ferry ) fut un ardent colonialiste en même temps qu'un défenseur de l'école public. Ces 2 aspects de son action ne furent jamais contradictoires mais complémentaires.

Ministre de l'Education, Jules Ferry fut à l'origine des lois sur la gratuité de l'enseignement primaire (http://fr.wikipedia.org/wiki/Lois_J... ) et sur sa laicité.

Une icône essentielle, donc, de la mythologie de "l'école laique et obligatoire". On peut penser que c'est à ce Jules Ferry là que Mr Hollande veut se réfèrer, lui dont dont le projet parle beaucoup de l'éducation et de la jeunesse (avec, entre autres, la création de 60000 postes http://www.journaldunet.com/magazin...).

Mais Jules Ferry fut aussi "Jules Ferry le Tonkinois" ; l'homme qui initia la colonisation de la Tunisie, de Madagascar, du Congo, entre autres ; l'homme qui considéra la colonisation comme nécessaire, indispensable, parce que, disait-il :"Il y a pour les races supérieures un droit, parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures."

N'oublions pas que la Colonisation était alors défendue par des esprits libres, comme Victor Hugo, au nom des Droits de l'Homme.

Etrangement, dans le même temps qu'il veut honorer un des principaux initiateurs de la Colonisation en la personne de Jules Ferry, Mr Hollande propose "un devoir de mémoire" en ce qui concerne l'Algérie coloniale (http://www.djazairess.com/fr/elwata... ).

Le musée du Quai Branly (http://www.wat.tv/video/thuram-pres... ) présente encore aujourd'hui un espéce de condensé de la pensée "anti France Coloniale" . On notera les logorhées haineuses du PIR (http://www.indigenes-republique.fr/pir) . Des manifestations parmi 1000 autres de cette auto-destruction mentale de nos sociétés décrites il y a déja plus de 30 ans par P. Brukner dans son ouvrage, "Le sanglot de l'homme blanc"(http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_San... ).

 Pourrait-on imaginer que Mr Hollande ait choisi délibérement Jules Ferry pour patronner un nouveau rassemblement de la Nation ? Un choix qui aurait visé à donner une cohérence et un sens à ce patchwork de peuples et d'identités antagonistes qui compose désormais la population française . Un choix qui aurait montré que le Jules Ferry de l'école laique et obligatoire et le Jules Ferry de la Colonisation forment bien le même idéal de progrés et de civilisation. Auquel cas on peut se demander par ailleurs pourquoi Clémenceau, qui s'opposa trés fermement à J. Ferry sur le projet Colonial (http://fr.wikipedia.org/wiki/George... ), n'a pas été désigné comme patron conjoint de J. Ferry.

Il est à craindre que seule l'ignorance de l'Histoire et de ses enjeux ait guidé les choix de Mr Hollande. L'approche brouillonne et clientéliste (2) de notre classe politique (et en cela Mr Hollande est l'égal d'un Mr Sarkozy ou d'un Mr Mélenchon) ne dessine que l'empreinte cruelle des contradictions et des ressentiments de notre époque.

En celà il est à craindre que le quinquennat de Mr Hollande ne soit qu'un quinquennat perdu de plus aprés les débâcles morales que furent ceux de Mrs Chirac et Sarkozy.

 

1- Je rappelle ce délicieux film de C. Pinoteau : "Les palmes de Mr Shultz" "http://www.premiere.fr/film/Les-pal... qui relate de façon trés drole l'histoire et les recherches de Pierre et Marie Curie.

2-On se souviendra, entre autres, des appels du pied de Mr Hollande à l'électorat musulman et de ses résultats (http://www.slateafrique.com/86945/9... ) ; des diverses diatribes de Mr Sarkozy, (http://www.youtube.com/watch?v=JB9W...) ; des grasse attaques de Mr Mélenchon saluées par des publics serviles (http://www.youtube.com/watch?v=V9f6... , http://www.lemonde.fr/election-pres... ).

Posté par Victor Lazlo à 17:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

12 mai 2012

L’électorat FN, la suffisance et la haine

Aprés le premier tour de la Présidentielle et l'annonce du score important obtenu par le FN (17,9 % des voix) , la Presse a livré divers enquêtes sur l'électorat qui avait voté pour Marine LePen.

Nous noterons qu'aprés le score obtenu par Jean-Marie LePen et B. Megret à l'élection de 2002 (quasi identique à celui du FN en 2012), nous vimes alors fleurir en librairie un grand nombre d'ouvrages portant sur ce même sujet de l'électorat du FN, sa sociologie et ses motivations.

Parmi les ouvrages parus alors nous citerons "Mon village à l'heure LePen" (http://decil.lautre.net/spip.php?article335) et "Les déssaisis" (http://antoinespire.com/Les-dessaisis-Voyage-en-France-par). Ouvrages interressants d'autant qu'ils dépeignent un électorat plus rural qu'urbain, trés proche de celui que l'élection de 2012 a révélé..

Les enquêtes (1) qu' a livré la Presse ces derniéres semaines nous montre un électorat FN dépeint avec la même curiosité dédaigneuse, et surtout peureuse, qu'en 2002. L'aveu, en quelque sorte, du mépris de classes de ces élites aisées et protégées qui constitue l'essentiel du pouvoir médiatique, du Figaro à Libération en passant par le Monde et le JDD.

Décrits tour à tour comme "racistes", "ignares", "coupables" (http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article4960 ) , les électeurs FN tels qu'ils apparraissent dans ces différents reportages ont une caractéristique commune bien particuliére : ils se réclament tous de la France, de "chez nous". Ils peuvent être paysans, ouvriers, cadres, fonctionnaires, pauvres ou bourgeois aisés ; quelques soient leurs motivations, déclarées ou non, qu'elles tiennent à la misére sociale ou à une xénophobie ouverte, tous se reconnaissent dans une Histoire et un sol qui leur colle à la semelle.

Pris comme tel, le vote FN peut être défini comme le premier vote communautariste de France. Une communauté qui peut se suffire à elle même, qui ne refuse pas l'apport étranger en tant que tel, et même peut le sublimer. Mais une communauté qui se considére encore dépositaire d'une mémoire qu'elle pense toujours vivante, mais qui n'existe plus.

Le sol que cette communauté française vénère est tapi de milliers et de milliers d'églises que seuls quelques derniers égarés fréquentent, de cimetiéres dont nul ne fleurit plus les tombes, de bibliothéques dont elle ignore les livres, de monuments érigés pour des soldats tombés pour des causes à jamais perdues, de musées où sont exposés des oeuvres dont peu saisissent encore la signification...

Souvent chassé , "épuré" des grandes villes et des banlieues proches (http://www.marianne2.fr/Exclusif-les-banlieues-masquent-les-vraies-fractures-francaises_a198742.html ), l'électorat FN fuit cette sorte de clochardisation mentale qui atteint tous ceux que le couleur de peau, le nom, ou plus simplement l'orgueil désignent comme "Français", comme "Sous-chiens", ou éventuellement comme "Bounty"...

Le vote FN n'est certainement pas dans ce que nos intellectuels pensent le voir revendiquer (fermeture aux autres, racisme, peur : autant de fantasmes habituels de notre bourgeoisie bien-pensante, gauche et droite confondues). Ce ne sont pas des électeurs du FN qui lynchent des passants "étrangers" à leur territoire (http://www.francesoir.fr/actualite/societe/proces-mort-pour-une-photo-21895.html) ; ce ne sont pas des électeurs du FN qui jouent les nervis dans des manifestations (http://lmsi.net/Quelques-remarques-sur-les ) ou désignent les uns ou les autres à la vindicte publique.

Le vote FN réside plûtot dans ce qu'il avoue de résistance à la prostitution du monde et des échanges. Résistance maladroite, qui n'a plus de sens. Parce que le monde qu' a chéri cet électorat FN n'est plus qu'une coquille vide, un rêve caduc, une illusion d'optique.

Les drapeaux étrangers flottant dans le vent de la place de la Bastille le soir du 2éme tour de la Présidentielle (http://www.atlantico.fr/decryptage/usa-france-drapeaux-etrangers-syndicaux-steven-ekovich-356974.html ) marquaient son expropriation de la place publique ; le vote musulman unanime pour une Gauche veule et stipendiée a souligné ses milles divisions intimes (http://www.lavie.fr/actualite/93-des-musulmans-ont-vote-pour-francois-hollande-07-05-2012-27212_3.php ) ; le mépris d'une Droite rance essayant de capter ses voix par des déclarations ineptes a creusé un peu plus sa tombe....

Dans une chronique radio ( http://www.franceinter.fr/personne-thomas-legrand ) un journaliste déclarait que finalement c'était les électeurs FN qu'il fallait "intégrer", comme on parle d'intégration pour des étrangers arrivant en France. Constatant (et pour cause ! ) que dans les banlieues peuplées par de fortes communautés d'immigrés le vote FN est faible, il préconisait d'implanter de fortes communautés d'immigrés dans les zones où le vote FN est fort. 

La suffisance et la haine qu'exudait ce "journaliste" faisait écho aux chuintements d'autres "journalistes", d'une autre époque, dont le lot commun était de jeter aux chiens les concitoyens qui ne leur "revenaient" pas.

Contrairement à une idée reçue le vote FN ne progresse pas de façon significative (il est identique à 2002). Par ailleurs l'électorat FN connait des bouleversements sociologiques et géographiques qui le rejettent toujours plus aux marges sociales et économiques de la nation. On notera la promulgation prochaine du droit de vote aux étrangers, qui réduira encore plus (de fait) le peu d'influence qu'il pouvait avoir. Enfin son absence de représentation au niveau de l'Assemblée Nationale et du Sénat signe ce qu'on pourra nommer une condamnation à la mort civique. Combien de temps la Maison LePen pourra encore faire illusion ? le temps, peut être, d'encore quelques élections perdues, comme à l'accoutumée. Mais à termes l'ombre de la nation perdue disparaitra. Et la voix LePen, traduction malhabile (et essentiellement "interressée") d'une nostalgie souterraine d'un peuple en voie d'extinction résonnera sans écho, sans plus de foi pour la porter.

 

1- Voir, entre autres :

http://www.lejdd.fr/Election-presidentielle-2012/Actualite/Presidentielle-en-direct-reportage-a-Port-Saint-Louis-du-Rhone-ou-Marine-Le-Pen-et-Jean-Luc-Melenchon-ont-fait-jeu-egal-506565/

http://www.liberation.fr/politiques/2012/05/04/en-moselle-on-prefere-un-vrai-adversaire-a-un-traitre_816542

http://www.liberation.fr/politiques/2012/05/04/gard-des-frontistes-attires-par-le-blanc_816537

http://www.liberation.fr/politiques/2012/05/04/fn-il-est-vilaine_816488

Posté par Victor Lazlo à 12:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 mars 2012

La chute de la maison Le Pen

 

Le dénouement des affaires de Montauban et de Toulouse, l'identité et les motivations de Mohamed Merah ont mis en évidence la menace terroriste islamiste dans notre pays.

En même temps qu'apparraissaient diverses manifestations ouvertes de sympathie et de connivence avec le tueur de Toulouse (1), d'autres affaires de même nature se trouvaient singuliérement éclairées (2).

Le Front National et son leader y ont vu la validation de leurs théses et n'ont pas manqué de le faire savoir (3).

En cette période de campagne électorale Marine Le Pen pense sans doute que ces éléments sont de nature à lui donner une audience plus forte auprés de ses compatriotes.

Or les sondages démontrent exactement le contraire : depuis le déclenchement de l'affaire, et plus encore depuis son dénouement, la cote de Me LePen dégringole (4).

De la même maniére que l'affaire DSK, accusé de viol à New York, validait la thése du FN d'une corruption générale des élites, et déclenchait un premier et net recul de Marine LePen dans les sondages l'an passé. Elle passait alors, selon les instituts de sondage, d'intentions de vote de 18-20 % à 14-16 %.

On se souviendra que l'athmosphére délétére entourant cette affaire, les complicités bien-pensantes et le mépris du "petit peuple" qui se firent alors jour (5), entrainérent un effet de sidération de l'opinion publique qui, pour une large partie, voulut voir un "complot" (6) là où il n'y avait que la démonstration "en direct" du mépris dont était l'objet le citoyen "lambda".

La réaction du "petit peuple" tint du syndrome de Stokholm (7). Il préfera, pour une grande partie, nier la réalité qui se faisait jour et se réfugier dans le confort de ces Partis et hommes politiques bien installés, dont chaque jour dénonçait la veulerie et la corruption.

Aujourd'hui que la réalité d'un Islamisme intolérant et agressif "ordinaire", largement partagé, est mise en évidence, nous assistons au même type de phénoméne. Devant une réalité proprement insupportable, la réaction du grand nombre est de la nier tout en s'en rendant responsable, voire "coupable".

Il ne s'agit pas d'une réaction inédite : lors des précédentes actions terroristes de 1994, 1995, la réaction premiére (et ultime...) a été de "ne pas stigmatiser" les populations dont étaient issues les auteurs de tueries, et même parfois de peindre en "victimes" ces mêmes auteurs. Le sang et les pleurs des victimes séchent vite... Les responsables politiques ont éssayé d'"acheter " une "paix civile" en foulant aux pieds nos valeurs et notre identité. Les résultats se sont rapidement fait sentir : ratonnades "anti-blancs" (8), émeutes de 2005, manoeuvres diverses et répétées d'intimidations à caractére racial via des organisations soi-disant "anti racistes", mais qui sont à l'anti-racisme ce que le national-socialisme nazi était au socialisme.

Nul doute que la vague de terreur déclenchée par la tuerie de Toulouse provoque les mêmes effets : mise en accusation des valeurs républicaines, mises au rancart du débat public et soumission accrue aux diktats agressifs de certaines communautés.

Dans ce cadre le discours du FN apparait dangereux, pointant du doigt une lâcheté et une veulerie commune... L'exctinction du FN apparait donc évidente à moyen terme ; à court terme le FN va s'effondrer, et son score à la prochaine présidentielle ne devrait que difficilement se maintenir à 2 chiffres.

La question est dorénavant de savoir ce qui va remplacer le FN.

 

1- http://www.europe1.fr/France/Les-surprenants-hommages-a-Merah-1004467/

http://www.liberation.fr/societe/01012397884-minute-de-silence-pour-merah-nbsp-une-enseignante-de-rouen-mise-en-cause

2-Voir en particulier l'affaire Hicheur : http://www.rue89.com/2012/01/25/adlene-hicheur-terroriste-islamiste-ou-prisonnier-politique-228622

3- http://www.leparisien.fr/flash-actualite-politique/marine-le-pen-sur-mohamed-merah-c-etait-l-issue-previsible-22-03-2012-1918810.php

4- http://www.sondages-en-france.fr/sondages/Elections/Pr%C3%A9sidentielles%202012

5- On se souviendra, entre autres, de cette déclaration particuliérement méprisante de JF Kahn, pour qui cette histoire n'était que du "troussage de domestique" http://www.paperblog.fr/4493550/troussons-jean-francois-kahn-la-soubrette-du-machisme/

6- http://www.paperblog.fr/4493550/troussons-jean-francois-kahn-la-soubrette-du-machisme/

7- http://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_de_Stockholm

8- http://lmsi.net/Quelques-remarques-sur-leshttp://quefaire.e-monsite.com/pages/economie-et-societe/la-crise-sociale-des-banlieues.html

Posté par yvesjoad à 14:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]